Présent

 Il est 13h15, je suis dans la salle de classe, il n’y a encore personne et heureusement…j’aime ces quelques minutes pour préparer mon cours qui commence à 13h30.
Aujourd’hui le soleil est là. Il me réconforte et me donne du courage pour démarrer l’après-midi car depuis ce matin, je me traîne, pas envie de parler, pas envie de bosser. Je serais bien restée chez moi avec mon petit garçon et nous serions allés au parc pour profiter de la belle journée. Enfin, je suis ici et il faut faire avec. J’écris sur la grande table en bois ovale qui se trouve au milieu de la pièce, autour, il y a des chaises bleues confortables, elles attendent sagement la venue des apprenants. A côté de la porte d’entrée contre le mur, il y a une armoire grise métallique, la caverne des livres, des méthodes de fle, des feuilles, des stylos et de quelques gâteaux et tisanes. Le soleil de la salle, de gros néons vifs au plafond. Je déteste. On se croirait dans un hôpital, mais pas trop le choix, il fait sombre ici. Au sol, une moquette bleue marine avec de petits motifs blancs circulaires qui est raccord avec les chaises. Les photocopies de la leçon de cet après-midi sont prêtes dans l’armoire. Aujourd’hui, le passé composé avec toutes ses difficultés, les fameux quatorze verbes avec le verbe être et l’imparfait. Me revoilà malgré moi dans le passé et la mélancolie que je ne supportent plus en ce moment, moi qui ai envie d’aller où est la vie et où je me sens vivre. Passage obligé. Je vais leur demander de raconter leurs premières vacances enfant ou leurs premières histoires d’amour. On verra…j’espère qu’on ne va pas s’éterniser sur le sujet. Une grande envie de présent m’anime. A ma gauche, il y a le tableau avec de grandes feuilles blanches et à côté un ordinateur qui ne marche jamais. Personne ne le répare, je me demande pourquoi.J’ai posé mon manteau couleur rouille sur une chaise et mes deux sacs sur une petite table rectangulaire contre le mûr à côté de l’armoire. Deux sacs bleus, encore le bleu, la couleur du moment. Présente à moi-même et à ce qui m’entoure, je profite des dernières secondes pour fermer les yeux et respirer.
Email this to someoneTweet about this on TwitterPrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur :

a publié 19 articles aux ateliers de l'heure bleue.