last time

Last time I was in canada, Last time I was in Malaga, Last time… My name is Huguette.

Il s’en moque complètement, je ne sais même pas si il comprend. Encore un martini, et c’est fini. Il n’y a pas idée de boire comme ça depuis…depuis quand déjà?  Ce matin j’ai bien vu dans le miroir, l’œil plein d’eau, l’œil jaune, une peau de crapaud, un ventre, enceinte de 9 mois à 53 ans, à mon âge, quand même, qu’est-ce qu’on va penser. Il est gentil ce petit serveur, il me sourit, mais il ne m’écoute pas. Il sert, il est payé pour ça. Ce ciel bleu me donne la nausée, l’océan m’exaspère, quelle croisière. C’est de famille.

Il a un goût ce martini, je ne reconnais pas. Il a goût qui ne ressemble à rien. Comme moi. J’ai encore des cheveux, ils sont courts, mais j’en ai encore. Je les teints brun foncé. Je devrais laisser les pattes blanches sur les côtés. Un nouveau style, ce serait bien.

Last time, c’est une chanson, si je me souviens bien.

Quelle bêtise de revenir dans ce pays. On aimait bien, oui on aimait. On aimait marcher. La montagne le pic du nez. On y a dormi deux nuits. Les pierres roulaient et on a ri. Les pierres colère s’agitaient et on s’aimait. Une, deux trois, puis des centaines sur ta tête, sur ton corps, sur le mien aussi mais si peu. Et puis rien. Je te cherche encore. Je ne me souviens plus comment, pourquoi, quand, je suis revenue.

Il est gentil ce petit serveur, il sourit.

Email this to someoneTweet about this on TwitterPrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur :

a publié 19 articles aux ateliers de l'heure bleue.